Economisez jusqu'à 50% sur votre facture d'eau grâce à l'eau de pluie

facebook twitterLinkedine-mail

Chacun de nous consomme en moyenne 120 litres d'eau potable par jour. Une grande partie de cette somme va aux toilettes, à la machine à laver et au nettoyage. Ce qui est dommage, car l'eau de pluie gratuite peut parfaitement être utilisée pour des applications telles que celles-ci.  Comment faire ? Nous avons demandé à un spécialiste du centre d'expertise Big Blue.

Pourquoi l'eau de pluie ?

Une grande partie de l'eau du robinet que nous utilisons chaque jour est simplement jetée dans les toilettes. En récupérant l'eau de pluie, vous pouvez économiser jusqu'à la moitié de votre consommation et donc de votre facture d'eau.

La pénurie imminente a fait de l'eau potable un luxe. Il est important de ne pas se contenter d'utiliser l'eau potable avec parcimonie pendant les périodes de sécheresse ou les mois d'été, car toute consommation a un impact sur la disponibilité de l'eau plus tard. Les réserves d'eau de pluie, en revanche, sont suffisamment importantes. Après évaporation, environ 750 litres d'eau de pluie sont disponibles par mètre carré. Il est donc payant de collecter et de récupérer autant d'eau de pluie que possible, et en plus, c'est gratuit.

A quoi peut servir l'eau de pluie et à quoi ne peut-elle pas servir ?

L'eau de pluie peut constituer une excellente alternative à l'eau du robinet à des fins de faible valeur telles que la chasse d'eau des toilettes, le lavage des vêtements, le nettoyage, l'arrosage du jardin ou le nettoyage de la voiture.

L'eau de pluie n'est pas de l'eau potable, la qualité bactériologique ne peut être garantie. C'est pourquoi vous ne devez jamais utiliser l'eau de pluie dans la cuisine, au lavabo, dans la baignoire et sous la douche. Et vous ne devriez jamais en boire non plus.

De l'eau très douce…

Saviez-vous que l'eau de pluie est beaucoup plus douce que l'eau du robinet ? Elle contient, en effet, beaucoup moins de calcaire. Grâce à elle, la durée de vie de votre lave-linge augmente. Plus besoin d'adoucisseur d'eau et vous pouvez réduire de moitié la quantité de lessive. Une bonne nouvelle pour votre budget. En récupérant l'eau de pluie, vous désengorgez aussi les égouts. Ce n'est pas sans importance dans un pays pluvieux comme le nôtre.

Travailler avec une installation à l'eau de pluie

Récupérer l'eau de pluie ? Ce n’est pas compliqué du tout. La pluie qui tombe sur votre toit est récupérée par la gouttière. Dirigez-la vers un puits ou un réservoir ou citerne d'eau de pluie plutôt que vers les égouts. Un pré-filtre préservera la pluie des feuilles et de la saleté, un trop-plein dans le puits évite les débordements pendant les périodes humides.

En Flandres et à Bruxelles,  l’installation d’une cuve de récupération d’eau est obligatoire en cas de construction neuve ou de rénovations importantes. En Wallonie, la situation est un peu plus compliquée. Ce sont les communes qui décident des obligations et des primes. Les primes régionales et communales pour l'installation ou la rénovation d'une cuve peuvent s'élever à plusieurs centaines d'euros.

Une pompe à eau de plui dirige ensuite l'eau de pluie vers les points de sortie dans votre maison et votre jardin, par le biais d'un réseau de canalisations. Une pompe peut être installée de différentes façons : dans la cuve ou à sec dans un endroit indépendant. Les modèles les plus pratiques passent automatiquement à l'eau potable quand la quantité d'eau de pluie est trop faible. Un filtre triplex garantit l'aspect normal de votre eau de pluie et supprime les éventuelles odeurs.

Envie de vous y mettre ?

Vous voulez savoir combien vous coûtera un système de récupération d'eau de pluie et en combien d'années votre investissement sera rentabilisé ? Rendez-vous dans le centre d'expertise Big Blue à Zaventem ou au point Big Blue du magasin Van Marcke Inspirations le plus proche de chez vous. Vous bénéficierez des conseils gratuits de spécialistes.

facebook twitterLinkedine-mail